petit-journal
pyramide-de-medghassen

Medghassen, l'un des plus anciens monument en forme de pyramides datant de plusieurs siecles avant l'apparition des pyramides Egyptiennes

jeune-fille-berbere
1904217_583828791745187_2327435273825038869_n

  Les Berbères

 

                       A la différence des calendriers grégoriens et islamiques, celui des Amazighs ne coïncide avec aucun événement religieux, mais avec un événement historique remarquable, celui de la bataille des Amazighs contre les anciens Égyptiens. Cette date marque l’investiture d’un roi Amazigh Chichong sur le trône pharaonique, après avoir écrasé le roi Ramsès III et ses troupes.

                      Car la préhistoire des peuples berbères à l’ouest de la vallée du Nil se recoupe avec une grande partie de l’histoire de l’Égypte ancienne. Dans les textes égyptiens, ces peuples apparaissent sous les noms de Libou, Tehenou, Temehou.

                       Un chef libou (libyen) monta sur le trône d’Égypte en tant que Chichong 1er fondant la XXIIe dynastie Égyptienne. A partir de ce moment historique, il est donc possible de dire que les Berbères entrent dans l’histoire. Selon l’historien Bernard Lugan, « la génétique montre que l’ancienne Égypte était en partie, et même largement Berbère ».

                      Cependant, d’autres auteurs ont évoqué l’origine nordique des Berbères… Pour Thomas Shaw, les berbères blonds descendaient des Vandales de Genséric retirés dans les montagnes après qu’ils eurent été défaits par Bélisaire. Un siècle plus tard, un autre texte fondateur de l’origine nordique des Berbères fut l’article de Laurent-Charles Féraud, intitulé « Monuments dits celtiques dans la province de Constantine » et publié en 1863 où il suggérait que les Berbères blonds descendaient des Gaulois mercenaires de Rome, à cause de la présence des dolmens en Algérie. Par la suite, le docteur Lucien Bertholon, qui consacra sa vie à l’anthropologie berbère, même s’il n’en continuait pas moins à affirmer l’origine nordique des Berbères, en fit les descendants des peuples égéens.

                      Les théories de l’origine nordique de Berbères furent reprises, dans la première moitié du XXe siècle, par certains auteurs allemands. Ainsi Hans Günther, raciologue du Troisième Reich, ou encore Alfred Rosenberg, théoricien du nazisme, considéraient les Berbères comme descendants des peuples aryens atlanto-nordiques.

                         Quoiqu’il en soit, ces populations ont subi une arabisation radicale qui a profondément transformé leurs us et coutumes depuis la conquête islamique au VIIe siècle et ce jusqu’au XXe siècle.

Principaux groupes ethniques berbérophones

  • Maroc :
    • Les Rifains, au Nord du Maroc sur une chaîne montagneuse appelée le Rif – langue parlée le Tarifit.
    • Les Berbères du Maroc central se situent dans le Moyen Atlas – langue parlée le Tamazight.
    • Les Chleuhs se trouvent dans le Sud-Ouest du Haut Atlas et dans la région au sud de Taroudant – langue parlée le Tachelhit.

                  Au Maroc, on compte de 10 à 12 millions de berbérophones, soit environ 30 à 37 % de la population. Les mouvements d’exode rural du XXe siècle ont fait que beaucoup de berbérophones, ont abandonné leurs montagnes et se sont également établis dans les grandes villes.